IRAN | 40 ans après le soulèvement qui a donné naissance à la République islamique, le bilan des droits humains en Iran est catastrophique. En 2018, les autorités iraniennes ont procédé à des arrestations arbitraires massives et à de graves violations du droit à une procédure régulière en réponse aux manifestations organisées à travers le pays pour protester contre la détérioration de la situation économique, leur perception de la corruption et le manque de libertés politiques et sociales. Les autorités ont durci leur mainmise sur l’activisme pacifique, en arrêtant des avocats, des défenseurs des droits humains et des activistes défenseurs des droits des femmes.

EGYPTE | Trois Egyptiens, accusés d'avoir tué en 2014 le fils d'un juge et d'avoir formé un groupe terroriste, ont été exécutés par pendaison jeudi à Alexandrie. Les autorités égyptiennes ont commis une flagrante injustice en exécutant trois personnes, dont les aveux ont apparemment été extorqués sous la torture et les chocs électriques. Les trois hommes étaient membres de la confrérie de Frères musulmans et deux d'entre eux étaient des étudiants. Depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les autorités mènent une sanglante répression contre ses partisans. Toutes les activités de la confrérie ont été interdites.

FRANCE / MIGRANTS | Un jeune migrant âgé d'une vingtaine d'années a été découvert en bordure de route entre Briançon et la frontière italienne. Souffrant d'hypothermie et en arrêt cardio-respiratoire, le jeune homme été pris en charge par les pompiers et un médecin du SAMU. Malgré les tentatives de réanimation, il a été déclaré mort à son arrivée à l'hôpital de Briançon. Une enquête pour homicide involontaire et non assistance à personne en péril afin de déterminer les causes et les circonstances de la mort a été ouverte par le parquet de Gap. En décembre dernier, plusieurs associations caritatives, qui dénoncent "l'insuffisance de prise en charge" des migrants qui tentent de franchir la frontière franco-italienne vers Briançon, avaient dit leur crainte de nouveaux morts cet hiver.

THAILANDE / DROITS DES REFUGIESL'ex-joueur de football Hakeem Ali Al-Araibi, détenu en Thaïlande depuis fin novembre, ne sera pas extradé vers le Bahreïn qui a renoncé à sa demande d'extradition. L'ancien joueur va donc être libéré rapidement et renvoyé vers l'Australie où il bénéficie du statut de réfugié politique. Hakeem Ali Al-Araibi, 25 ans, ancien membre de la sélection nationale de Bahreïn, avait été condamné en 2014 par contumace à dix ans de prison par la justice de l'émirat, accusé d'avoir endommagé un poste de police deux ans plus tôt lors de manifestations en marge du "Printemps arabe".

FRANCE | Libération a publié un article sur "La ligue du LOL", groupe Facebook privé, regroupant une trentaine de journalistes parisiens, aujourd'hui  accusés d'avoir moqué et insulté de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux entre la fin des années 2000 et le début des années 2010. De nombreuses victimes de ce cyberharcèlement ont témoigné ces derniers jours, dénonçant les vagues de propos à caractère sexiste, raciste, homophobe, grossophobe…